Malgré l’instauration de « l’année blanche » générée par le prélèvement à la source, vous devrez tout de même déclarer vos revenus 2018, au printemps 2019.

Résultats professionnels

Exploitants individuels, vous avez l’obligation de télédéclarer vos résultats à l’aide du formulaire n°2031 ou n°2035, au plus tard le 18 mai 2019 et de reporter le bénéfice ou le déficit qui est mentionné sur la déclaration n°2042 C-PRO. La fraction du bénéfice 2018 qui excède le bénéfice le plus élevé des 3 dernières années sera alors considérée comme exceptionnelle.

Rémunérations des dirigeants

La rémunération de certains dirigeants de société est imposable dans la catégorie des traitements et salaires. Pensez donc à vérifier le montant normalement porté dans votre déclaration. Il est également possible d’opter pour la déduction de vos frais réels au lieu de la déduction forfaitaire automatique de 10%.

Plus-values immobilières

Les plus-values immobilières réalisées à partir de l’année 2018 sont soumises au PFU de 30%. Une imposition sera calculée à la suite de votre déclaration sauf dans le cas où vous optez pour le barème progressif.

Revenus Fonciers

Si le total des loyers que vous avez perçus de vos locations non meublées en 2018 n’excède pas 15 000€, vous relevez du régime micro-foncier et vous devez ainsi mentionner le montant brut de vos recettes sur votre déclaration. Si ce n’est pas le cas, vous êtes soumis au régime réel et vous devrez alors inscrire le détail du calcul de votre revenu net foncier sur l’annexe n°2044, puis le reporter sur votre déclaration.

Les charges déductibles

A noter que certaines charges supportées en 2018 sont déductibles de votre revenu global comme les pensions alimentaires ou les versements sur le PERP. En revanche cette année ces charges ne génèrent pas d’avantages puisque votre impôt est annulé par le CIMR (sauf revenus exceptionnels ou exclus de la réforme). Il est toutefois important de les mentionner dans vos déclarations car elles permettent tout de même de diminuer votre taux de prélèvement ou le montant de vos acomptes.

Crédits et réduction d’impôts

Lors du calcul de votre imposition en 2019, vous bénéficiez des crédits et réductions d’impôts liés à vos dépenses de 2018 à condition de les mentionner dans votre déclaration car l’année blanche ne remet pas en cause ces avantages.