Depuis l’accord du référendum du 23 juin 2016, permettant au Royaume-Uni de quitter l’Union européenne, 3 projets d’accord de retrait ont été refusés par le parlement européen.

Pour éviter d’éterniser les négociations, les 27 chefs d’État et de gouvernement européens ont pris leurs décisions le 10 avril dernier : le Royaume-Uni devra quitter l’UE avant le 31 octobre, que ce soit avec ou sans accord.

Le pays a alors la possibilité de quitter l’UE avant, mais la date limite est maintenant fixée.

Se pose alors la question des élections européennes, car si le Royaume-Uni ne ratifie pas le texte avant celles-ci, les Britanniques pourraient envoyer des eurodéputés à Bruxelles jusqu’à octobre.